MISE A JOUR DU 30/01: au vu des commentaires échangés avec mes confrères et lecteurs de ce blog, je tiens à clarifier quelques points. Je m’en voudrais de me faire accuser de malhonnêteté intellectuelle.
Tout d’abord, merci de bien lire mon billet précédent. Il explique suffisamment en longueur la mort annoncée du referencement naturel.
La méthode dont je parle ne saurait remplacer les rapports de mots-clé naturels. Elle ne se veut pas sensationnelle pour accrocher puis décevoir des internautes. Elle n’apportera pas de réponse concrète à un référenceur. Le titre du billet a d’ailleurs été modifié.
Toutes mes excuses si ce billet a pu être source de confusion et/ou de frustration.
Cette méthode permet au strict minimum de savoir quels mots-clé dans un contenu ont pu potentiellement intéresser un internaute en provenance d’une recherche naturelle via Google, le tout sur base de mots-clé définis par l’éditeur du contenu.
Cette mise au point effectuée, bonne lecture!

Suite à mon billet sur (not provided), je fournis *une* de mes méthodes pour capturer des mots clés dans Google Analytics en cas de recherche sécurisée. Malheureusement, je vous le dis d’avance, vous resterez frustré car comme je l’indiquais, il n’y a pas de recette miracle.

Tout d’abord, nous allons vraiment devoir faire le deuil des mots clé réellement saisis par les internautes, même si on peut les apercevoir dans Webmaster Tools.

Ensuite, nous allons utiliser une méthode que nous connaissons bien en terme de création de page: l’utilisation de mots-clé. Le but de l’exercice est ici de rassembler un top 5 ou top 10 des mots-clé les plus significatifs par page, par rapport à leur contenu.

Si on prend par exemple mon précédent billet sur (not provided), il s’agit contenu qui parle des mots-clé:

google analytics
landing page
mots-cle
not provided
page de destination
remede
seo
solution
tags

Quelle surprise, il s’agit des mots-clé que j’ai renseigné comme « tags » ou mots-clé pour mon billet! 🙂

Mettons désormais ces mots-clé dans une chaîne, séparés par des espaces, ce qui donne:

« google-analytics landing-page mots-cle not-provided page-de-destination remede seo solution tags »

Dans ce cas, j’ai ajouté un tiret de séparation pour les espaces *dans* les mots-clé. Assurons-nous que cette chaîne ne dépasse pas 120 caractères. Il s’agit maintenant de placer cette chaine dans une variable personnalisée capturée par Google Analytics avant l’appel à _trackPageview:

_gaq.push('_setCustomVar',2,'tags','google-analytics landing-page mots-cle not-provided page-de-destination remede seo solution tags',3);

Dans cet exemple, je place les tags dans la variable personnalisée numéro 2 qui s’applique à une page (niveau 3). Si vous utilisez WordPress, le plug-in Google Analytics par Yoast fait ça pour vous, avec un peu de modification car sinon il ne capture que 60 caractères.

Vos contenus sont consultés et vos courbes montent et descendent dans Google Analytics. Superbe. Maintenant attaquons nous à la restitution de l’information qui nous manque: un rapport sur les tags vus sur des pages de destination en provenance de Google avec (not provided) comme mot-clé.

Commençons par créer un rapport personnalisé, que nous appellerons « Mots-clé landing page (not provided) »

Choisissons comme dimensions (en vert, dans l’ordre):

  • Page de destination
  • Variable personnalisée (valeur 02)

Choisissons ensuite des colonnes (en bleu, dans l’ordre):

  • Visites
  • Taux de rebond

Choisissons enfin un filtre qui va pré-configurer le rapport pour les visites en provenance de Google avec (not provided):

  • Inclure > Mot-clé > Contenant > (not provided)

Rapport personnalisés tags not provided

Cliquez le lien suivant pour copier ce rapport personnalisé sur (not provided).

Et voilà!

Le résultat est un enchaînement de Page de destination puis des mots-clé (tags) concernés par cette page. Hors mot-clé lié à la marque, il y a une très forte probabilité pour que le mot-clé cherché sur Google corresponde à un des mots-clé capturés dans les tags.

Premier niveau du rapport personnalisé:
not provided custom report ecran 1

Deuxième niveau du rapport personnalisé:

Custom report not provided ecran 2

En conclusion:

Encore une fois, cette méthode n’est pas parfaite mais c’est indéniablement une de celles qui vous apportera le plus de valeur dans un monde « (not provided) » privé de mots-clé.

Des questions? D’autres solutions? Laissez moi un commentaire!