Harry Potter et ses hormones

Harry Potter and the Goblet of FirePlus la série des Harry Potter se déroule, plus le film correspondant à chaque épisode a du mal à suivre.
Harry Potter et la Coupe de Feu est globalement réussi mais, malgré ce qu’on voudrait bien nous faire croire, ce n’est pas un film pour enfants et loin de là. Fini les araignées et les serpents, voici venir les dragons, les cadavres, les blessures ouvertes, les sirènes/requins et un labyrinthe de végétation qui se referme en écrasant les participants d’un jeu de piste.
Autant dire qu’on est loin des deux premiers épisodes qui nous mettaient, nous les Moldus, dans le bain de l’univers de Poudlard. Si le scénario s’étale sur 7 livres retraçant chacun une année de Harry Potter à Poudlard, on peut s’imaginer que des ados du même âge que le personnage d’Harry peuvent s’identifier et grandir au même rythme.
Cela dit, Harry Potter et la Coupe de Feu reste trop violent pour des enfants de moins de 10 ans. Bizarrement, le film est interdit aux moins de 13 ans aux Etats-Unis, pourtant plus permissifs que les autres pays européens en termes de violence à l’écran.
De mon côté, j’attends avec impatience le dernier opus en version papier, mais il ne sortira sans doute pas avant 2007.

Harry Potter et ses hormones was last modified: décembre 5th, 2005 by Julien Coquet

Julien Coquet

Expert de la mesure d’audience sur Internet depuis plus de 15 ans, Julien Coquet est consultant senior digital analytics et responsable produit et évangélisation pour Hub’Scan, une solution d’assurance qualité du marquage analytics.

A propos de Julien Coquet