Quand te reverrai-je, pays merveilleux…

Alors que je fais une petite promenade en Chartreuse, jusqu’au Cirque de St-Même (non ce n’est pas la peine d’y aller pour les clowns!), je me rends compte comme me le fait remarquer ma chère et tendre compagne ( 🙂 ) que les gens se disent bien ‘bonjour’ en se croisant le long du sentier.

Dire ‘bonjour’ à quelqu’un dans la rue provoque des regards noirs et/ou fuyants et la personne saluée se dépêche de s’éloigner.

Le fait d’établir un contact visuel ET vocal avec de parfaits inconnus reste t-il l’apanage des sentiers reculés?

Je ne pointe le doigt vers personne, tout le monde fait comme çà. On ne parle plus à ses voisins. Les vieux meurent seuls et oubliés.

Plutôt tristounet, non?

Alors essayons un petit quelque chose: dites bonjour aux dix prochaines personnes que vous croisez, dans la rue ou ailleurs.

Vous conviendrez que l’objectif n’est pas hors de votre portée, n’est-ce pas?
Si on vous demande pourquoi vous dites bonjour, répondez: ‘et pourquoi pas?’ 🙂

Un petit pas à la fois…

Quand te reverrai-je, pays merveilleux… was last modified: août 22nd, 2005 by Julien Coquet

Loading Facebook Comments ...
Loading Disqus Comments ...

Une réflexion au sujet de « Quand te reverrai-je, pays merveilleux… »

  1. rominet

    Moi, ma maman m’a appris à pas parler aux inconnus …

    En ville, on est suffisament les uns sur les autres pour que lorsque l’on circule on a envie d’être seul ( du moins en pensée ).

    On remarquera que sur le sentier du lac achard – peuplé en plein saison – cette pratique disparait !

Les commentaires sont fermés.

No Trackbacks.